Paris Running Festival Ecologie Sport Ecolosport

Le Paris Running Festival avait lieu ce jeudi 27 mai au Parc des Princes et en direct sur Twitch. Cet évènement avait pour volonté de mener une réflexion sur ce que pourrait être la course à pied de demain. À cette occasion, plusieurs conférences ont été organisées, auxquelles a assisté Ecolosport. Bilan.

Aujourd’hui, jeudi 27 mai 2021, avait lieu le Paris Running Festival, consacré au futur de la course à pied. Plusieurs conférences ponctuaient cette journée, avec des intervenants provenant d’horizons divers et sur des sujets très variés : “Ensemble, inventons les compétitions de demain”, “Nutrition sportive, vers une alimentation plus végétale”, “Le sport pour lutter contre la sédentarité” ou encorePollution: quels impacts sur la santé et la performance des sportifs ?” Des athlètes renommés comme Xavier Thévenard et Stéphane Diagana étaient invités à s’exprimer au cours de ces différentes conférences.

Lors de la première conférence sur l’impact des compétitions, les  intervenants partageaient un constat clair : sur beaucoup de points, les compétitions ne sont pas encore à la hauteur des enjeux environnementaux. Néanmoins – et nous le voyons sur Ecolosport au quotidien – de plus en plus d’organisations sont engagées pour réduire l’impact des évènements. C’est le cas, notamment, de Paris 2024, dont l’ambition est de livrer des Jeux exemplaires et d’accélérer les changements. Transport, restauration, numérique, infrastructures, énergie : toutes les sources d’émission seront réduites au maximum pour les rendre éco-responsables.

C’est également le cas du Marathon de Paris, qui fait partie des plus gros évènements de course à pied, et donc avec un gros impact. L’organisation a ainsi souhaité se questionner sur chacune des composantes de la course (bouteilles d’eau, médailles et t-shirts finishers, etc) et proposer une nouvelle expérience à ses participants via un plan d’action à 3 ans pour rendre la compétition plus éco-responsable.

La pluralité des partenaires et des prestataires dans l’organisation d’une course rend complexe la mise en place des actions nécessaires. Une prise de conscience et un changement des mentalités de toutes les parties prenantes est nécessaire pour arriver à des compétitions plus durables. Les comportements individuels du public sont une autre composante importante de l’impact d’un évènement sportif. Leurs déplacements et habitudes doivent faire l’objet d’un changement, en expliquant qu’il en va de la survie des compétitions.

Quelle serait la compétition idéale dans le futur ? C’était, en substance, la dernière question de cette première conférence. Les intervenants présents ont expliqué que ce sera celle qui tentera de comprendre et de mesurer son impact sur l’environnement, celle qui prendra des actions pour le limiter. Ce sera, enfin, celle qui s’adaptera et accompagnera les nouveaux comportements éco-responsables de tous les partenaires et participants.

L’alimentation, vecteur de limitation de l’impact du coureur sur l’environnement

La seconde conférence du Paris Running Festival axait les discussions sur l’alimentation du coureur. Evidemment, celle-ci doit avant tout être locale et de saison. C’est de la responsabilité de l’athlète – pour qui le bien-être physique et corporel est important – de prendre conscience de l’impact de son alimentation sur la nature. Il est nécessaire de préciser que changer son régime alimentaire est un processus long, qui passe par une prise de conscience progressive pour s’installer durablement dans les cuisines.

Yoann Stuck, qui a eu un mode de vie très dégradé par le passé avant de devenir un athlète de haut-niveau, a pu témoigner des bénéfices d’une cuisine végétale pour l’athlète. Celle-ci est beaucoup plus légère et facile à digérer avant un effort, en plus d’avoir moins d’impact que la viande sur l’environnement. Yoann n’a pas constaté de carences particulières depuis son changement de régime, ce qui confirme que l’on peut être athlète de haut niveau en étant végétarien ou végan. C’est d’ailleurs une habitude que prennent de plus en plus les sportifs de haut niveau, avant tout par conviction environnementale.

De leur côté, conscientes du changement des mentalités et des habitudes des coureurs, les organisations se tournent de plus en plus vers des ravitaillements respectueux de la planète.

Engagement et responsabilité des coureurs

Mael-Besson-WWF-Ecolosport

Maël Besson, Responsable Sport du WWF

La conférence “Courir pour la planète: le monde du running s’engage” nous amenait à nous poser la question de l’engagement écologique des sportifs, des marques et de l’impact des équipements sur l’environnement. Les intervenants invités à s’exprimer sur le sujet étaient Xavier Thévenard, coureur professionnel d’ultra-trail, Viviane Gut, Responsable Durabilité au sein de l’équipementier On Running, et Maël Besson, Responsable Sport au WWF.

Ce dernier a commencé par expliquer pourquoi, en plus de ses engagements pour la protection des animaux, il était important pour la fondation WWF de s’investir dans le secteur du sport. En raison de son pouvoir d’influence, des partenariats ont été créés afin d’exploiter cette dynamique au service des enjeux environnementaux. WWF publiera prochainement une étude sur l’impact du réchauffement climatique sur les coureurs. La montée des températures, la fréquence des canicules et donc des pics de pollution sont autant de phénomènes qui impactent directement la pratique du coureur. Il est donc important que le sportif lui-même s’investisse dans la cause environnementale et soit exemplaire vis-à-vis du grand public.

C’est notamment le cas de Xavier Thévenard, très investi dans la cause écologique, qui a partagé son engagement au sein de la Fondation créée par Kilian Jornet. Il a également expliqué pourquoi, par conviction personnelle, il avait décidé de ne plus prendre l’avion. Il prône l’optimisme malgré l’inaction politique et se félicite que d’autres coureurs s’engagent également.

Xavier Thevenard Ecolosport

Xavier Thevenard

Viviane Gut a de son côté soulevé le problème des équipements, qui ont généralement un impact important sur l’environnement. Elle encourage notamment les coureurs à bien se renseigner sur la constitution des produits et sur la provenance des matériaux utilisés pour leur production. Du côté des équipementiers, un des enjeux est qu’à terme, le coureur ne soit plus tiraillé entre le souhait de disposer d’un équipement performant et l’empreinte écologique de son achat. C’est pour cette raison que les fabricants ont le devoir de travailler sur la durabilité des chaussures. L’autre enjeu concerne la fin de vie des chaussures, et l’importance de pouvoir proposer des solutions aux coureurs pour donner ou faire recycler ses chaussures usagées.

Au cours de ces différentes conférences, c’est avant tout l’engagement des différentes parties prenantes qui a été au centre des discussions. Organisateurs, partenaires, coureurs ont tous un rôle à jouer pour préserver la nature, qui constitue leur terrain de jeu. Les mentalités évoluent et les compétitions de course à pied de demain seront très certainement beaucoup plus axées sur le respect de l’environnement.


Pour voir les conférences du Paris Running Festival en replay, rendez-vous sur le réseau social Twitch, sur la chaîne SundayNightSports.

Réagissez !

Bravo !
1
J'adore !
1
Wow !
0
Mouais...
0
Virgile Demolliens
Passionné par la course à pied et le trail, intéressé par le sport en général, la cause environnementale est une de mes préoccupations majeures. M'engager comme rédacteur au sein de Ecolosport, c'est donc concilier un des mes principaux centre d'intérêt et mon engagement pour notre planète et notre avenir.

    Dans la même rubriqueActualités

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *