Game Earth Reform Dépollution Marseille

Mercredi dernier, une demi-journée de dépollution du littoral marseillais a été organisée par Game Earth, Reform et Wings of the Ocean. Résultat de la récolte : plus de 200kg de déchets en 2 heures.

Dépolluer et sensibiliser. Ce sont les deux mots qui ont guidé Game Earth, Reform, Wings of the Ocean et de nombreux autres acteurs locaux du bassin d’Aix-Marseille, dont la Ligue Méditerranée de Football et 40 jeunes de son pôle espoir, MCES, des représentants de Provence Rugby, pour cette demi-journée de dépollution du littoral marseillais. Au total, une centaine de citoyens se sont lancés dans ce grand ramassage deux heures durant sur la plage du Prado, rejoint par des passants se prêtant au jeu, sous le soleil habituel de Marseille. Au total, plus de 200kg de déchets ont été ramassés lors de cette demi-journée de dépollution, financée par le Fonds de dotation de Game Earth.

« Cette journée faisait particulièrement sens pour nous dans le cadre de l’accompagnement que nous proposons à la Ligue Méditerranée de Football » avance Mathieu Lafont, co-fondateur de Reform. Il poursuit : « Elle nous a permis de concrétiser ensemble des actions terrain avec les jeunes du pôle espoir, nouvelle génération d’acteurs pour l’écologie. Notre plus grande satisfaction est d’avoir réussi à mobiliser à la fois des entreprises locales et des acteurs du sport. Tous se sont rassemblés et ont consacré du temps à une cause importante : la protection du littoral. »

« Le but de cette journée était aussi de sensibiliser, explique Benjamin Adler, président de Game Earth. Pour cela, nous avons diffusé le film de notre association partenaire WeOcean, un documentaire de 52 minutes. A la suite de cette diffusion, nous avons présenté les opérations Méditérannée du Fonds de dotation de Game Earth. Trois projets de l’année 2022 se trouvent dans la zone méditerranéenne. »

Game Earth Reform Dépollution Marseille

Game Earth va continuer sur cette lancée

Ces projets, parlons-en. Il y a d’abord l’Odyssée Méditerranée, un événement sur 4 jours qui doit sensibiliser plus de 700 personnes à la préservation de l’eau, avec des interventions dans les écoles et des plantations d’arbres. Il y aura aussi cette année le projet Dessine-moi une baleine, qui doit sensibiliser et faire découvrir aux enfants des quartiers nord de Marseille la biodiversité marine. Enfin, le pourtour méditerranéen et la Corse verront le projet Les mille et un arbres se développer. L’idée ? Soutenir le développement de l’agroforesterie et des pratiques régénératrices des sols auprès des agriculteurs.

« L’ambition du Fonds de Dotation de Game Earth est d’être le hub entremetteur entièrement dédié au mécénat écologique et qui permet des engagements environnementaux par ou pour l’industrie du sport, ajoute Benjamin Adler. Ça n’existe pas aujourd’hui ! Cela doit permettre aux structures sportives qui ont ces désirs de s’engager dans des opérations environnementales de nous faire confiance. » La volonté est ainsi de jouer collectif, de faciliter le lien entre le monde du sport et les associations environnementales locales et d’embarquer les clubs sur des opérations terrain.

Du côté du Bassin d’Arcachon, un match similaire se joue avec les acteurs locaux. Le Match du Bassin – c’est le nom du projet – veut nettoyer et dépolluer le bassin d’Arcachon. C’est le 4e projet de Game Earth prévu pour 2022.

Michaël Ferrisi
Fondateur d'Ecolosport, je souhaite encourager la transition écologique dans le monde du sport. Près de 10 années dans le monde du sport amateur et professionnel me permettent de bien connaitre l'environnement des organisations sportives, ses parties prenantes. Je suis persuadé des opportunités que représente cette transition pour la planète et le sport.

Dans la même rubriqueA la une

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.