2021 Edito Jerome Lachaze Ecolosport

ÉDITORIAL. Jérôme Lachaze ouvre cette nouvelle année 2021 sur Ecolosport et appelle à un sport plus engagé et plus responsable.

Jérôme Lachaze EcolosportL’année 2020 a bouleversé nos vies, notre vision du monde et remis en question nombre de nos habitudes.

Par volonté ou obligation, le sport a aussi dû se réinventer et accélérer sa mutation écologique et sociétale.

Les initiatives se sont multipliées, portées par l’ensemble des acteurs du sport : des pratiquants engagés, des clubs qui se transforment, des sponsors cherchant du sens à leur investissement, des start-ups qui innovent grâce au sport, des athlètes de haut niveau qui se mobilisent…  Grâce à eux, à l’aube de 2021, le sport est devenu un démonstrateur de la transformation de notre société.

Mais les prochains mois seront cruciaux pour convertir cette dynamique en évolution de long terme et seront révélateurs de la solidité et de la sincérité de cette démarche. Ainsi, au-delà de l’efficacité des actions qu’il conviendra de démontrer, cette année sera celle où se posera la question de l’indispensable héritage matériel et immatériel que le sport et ses événements génèrent autour d’eux.

L’émotion que nous procure le sport sera toujours présente mais pour durer, elle devra s’accompagner d’ingrédients complémentaires pour susciter un engouement en phase avec les attentes écologiques et sociales que notre société attend désormais.

Pour répondre à ces enjeux, la question de la mesure d’impact et des indicateurs seront au cœur des réflexions. Car au-delà des chartes, des normes ou du bilan carbone, les outils de mesure et de valorisation des engagements durables seront essentiels pour étayer une démarche ambitieuse et crédible.

Mais en plus de la mesure, les acteurs du monde du sport devront apporter une réponse plus profonde à leur action. Quel sens lui donner pour laisser un héritage ?

Il sera sans doute écologique et s’inscrira dans une dynamique territoriale autour des enjeux d’économie circulaire, de préservation des ressources et des écosystèmes, de sobriété climatique ou de préservation de notre santé et donc de celle de la planète.

Il sera porté par une dimension pédagogique pour sensibiliser et embarquer dans une expérience durable les millions de pratiquants et spectateurs de tous âges qui deviendront des consom’acteurs grâce et via le sport.

Il sera d’innover pour que le sport continue d’être ce laboratoire qui créera les solutions dont tous pourront bénéficier dans le futur. Que ce soit pour nos lieux de pratiques, en pleine nature ou en milieu urbain, ou pour les équipements qui permettront aux sportifs une pratique plus responsable.

Enfin, il se devra d’être exemplaire et de poursuivre son rôle de transformation de notre société. Plus inclusive pour les personnes en situation de handicap, plus paritaire entre les femmes et les hommes ou bien sûr non discriminante. Pour que nous soyons tous égaux pour vivre notre expérience du sport.

2021 devra donc être l’année où l’on aura imaginé l’expérience durable du sport que l’on souhaite vivre et qui dépassera les frontières d’un terrain de jeu, d’un stade, d’un club, d’un écran ou de sa propre maison.

Dans la même rubriqueTribunes

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *