L’Extreme E, qui s’était engagée en 2019 avec les Nations Unies pour définir un cadre pour impliquer les différentes pratiques sportives dans le développement durable, vient de signer le document final « Sports for Nature ».

Lancée par la branche dédiée au sport des Nations Unies, la déclaration « Sports for Nature » a pour but de sensibiliser et d’augmenter la participation des différentes pratiques et fédérations sportives à la préservation de l’environnement et de la biodiversité. L’Extreme E état déjà signataire, depuis 2015, du Sports for Climate Action Framework de l’UNFCCC (Nations Unies).

Le championnat Extreme E, déjà très impliqué dans la promotion du développement durable et la préservation des espaces vient de signer la déclaration qu’il a participé à cadrer dès 2019 et s’engage plus particulièrement sur les points suivants : protéger la nature et éviter d’endommager les habitats naturels et les espèces ; restaurer et régénérer la nature quand c’est possible ; comprendre et réduire l’impact du transport sur l’environnement ; éduquer et inspirer des actions positives pour la nature à travers le sport.

Des chercheurs-partenaires de la compétition se sont également rendus au Canada pour la COP15 pour la biodiversité afin de mettre en avant l’impact positif que peut avoir le sport dans la prise de conscience des problèmes climatiques et la mise en avant de solutions auprès du public.

Afin d’illustrer leur engagement pour la nature, des membres des équipes ont planté des oliviers en Sardaigne juste avant le Grand Prix local, où la foret avait été ravagée par un incendie en 2021, puis ont équipé les arbres survivants de détecteurs afin d’accélérer l’intervention humaine en cas d’incendie.

Instagram

Inscrivez-vous à la newsletter Ecolosport