Média positif et engagé pour un sport durable

Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Plan de sobriété énergétique du sport : les objectifs sont atteints

Plan de sobriété énergétique du sport Ministère des Sports Ecologie Energie Ecolosport
Twitter
LinkedIn
Facebook
WhatsApp
Email

Les actions entreprises par le monde du sport cet hiver ont permis de contribuer à la diminution de la consommation énergétique. Les objectifs fixés par le Plan de Sobriété énergétique du sport sont ainsi atteints. L’enjeu est désormais de poursuivre les efforts.

Un an après la mise en place du Plan de sobriété énergétique du sport, dont Ecolosport avait fait l’écho à plusieurs reprises, le temps d’un premier bilan complet est venu. En octobre 2022, l’objectif national, tous secteurs confondus, était de baisser de 10% la consommation énergétique d’ici 2024 – une mission jugée très atteignable . En octobre 2023, l’objectif est déjà dépassé. « Le bilan sur l’année écoulée fait état de résultats positifs et encourageants, les acteurs du sport ayant contribué pleinement à la réduction nationale de la consommation énergétique, tous secteurs confondus, de 12 % sur un an » explique le Ministère des Sports dans un document accessible via ce lien. « Ainsi, sur les 40 engagements qui composent le plan de sobriété énergétique du sport, 32 mesures (80 %) ont été mises en oeuvre, 6 (15 %) nécessitent un suivi renforcé ou un ajustement, et 2 mesures prévues en cas de délestage n’ont pas eu à être activées. »

Le chauffage, responsable de 43% de la consommation énergétique du sport, a par exemple été réduit de 2°C dans les gymnases et dans les salles de sport privées par 88% des acteurs. 70% des piscines ont appliqué la mesure visant à réduire la température d’au moins 1°C dans les bassins. 80% des clubs professionnels de football ayant recours au chauffage au sol des pelouses ont réduit leur utilisation. L’éclairage, responsable de 17% de la consommation énergétique du sport, a aussi été réduit en marge des matchs de football et de rugby professionnels par 99% des acteurs.

« La sobriété, ce n’était pas seulement pour passer l’hiver dernier »

« Dans le cadre du plan de sobriété énergétique, la LNR a modifié ses cahiers des charges à l’automne 2022 afin d’optimiser les durées et intensités de l’éclairage sportif sur les rencontres de TOP 14 et de PRO D2 » explique la Ligue Nationale de Rugby. « Ainsi, en parfaite collaboration avec notre diffuseur et nos clubs, nous faisons en sorte que les matchs joués intégralement en diurne se déroulent sans éclairage artificiel lorsque les conditions météo le permettent, et nous retardons au maximum l’allumage sur les matchs se jouant en fin de journée. A la fin du match, dès la fin de la retransmission télévisée et de l’évacuation du grand public en tribune, la puissance est réduite au minimum. »

> Lire aussi : Le monde du sport applique le Plan de sobriété énergétique

Côté LFP, la multiplication par 5 des critères écologiques dans l’attribution de la licence club, condition indispensable pour toucher l’intégralité des droits TV, est un élément décisif pour une meilleure prise en compte des enjeux environnementaux dans le développement des clubs et de la ligue.

La Ministre des Sports et des Jeux Olympiques et Paralympiques, Amélie Oudéa-Castera, se réjouit des actions mises en oeuvre par le sport. « Merci aux acteurs du sport, aux loisirs sportifs marchands, aux collectivités locales, aux fédérations, à nos 180 000 clubs, ainsi qu’aux pratiquants, pour cet esprit de responsabilité et ces efforts qui ont porté leurs fruits. » Du côté de la Ministre de la transition énergétique, Agnès Pannier-Runacher, on souhaite mobiliser encore le sport, à quelques mois de Paris 2024. « Je remercie et salue les acteurs pour cet engagement. Mais la sobriété, ce n’était pas seulement pour passer l’hiver dernier. Pour réussir notre transition écologique et énergétique, elle doit s’inscrire dans la durée. Ainsi, dans le contexte d’une grande année sportive pour notre pays, je sais pouvoir compter sur le secteur du sport pour qu’après le sprint de l’hiver dernier, nous passions au marathon de la sobriété ! « 

Un plan d’adaptation de la pratique sportive au changement climatique en novembre 2023

En cette mi-octobre, et après un été rallongé, l’automne a enfin pris place. L’hiver suivra bien vite, les basses températures avec et, dans la continuité de ce qui a été fait en 2022, le Ministère des Sports a ainsi présenté de nouveaux objectifs de sobriété pour 2024 : la mobilité et le numérique. Amélie Oudéa-Castera précise : « De nouvelles mesures sont d’ores et déjà proposées afin de prolonger l’ensemble de ces efforts, pour réduire les émissions de CO2 des clubs professionnels dans le cadre de leurs déplacements, sujet qui fera l’objet d’une charte d’engagement signée avec les opérateurs de transport d’ici la fin de l’année, ou renforcer la sobriété des comportements numériques, qui représentent 10 % de la consommation électrique française et à laquelle le sport doit une nouvelle fois prendre toute sa part. »

Enfin, dans ce contexte de hausse globale des températures, quelques mois après une consultation publique sur l’adaptation du sport au changement climatique, un plan d’adaptation de la pratique sportive sera dévoilé en novembre prochain, en lien avec le Ministère de la Transition écologique et de la Cohésion des territoires. Pour s’aligner sur les enjeux climatiques, la tactique est très simple : il faut réduire et s’adapter.

> Lire aussi : Sport et décroissance, la meilleure adaptation à la crise climatique ?

Twitter
LinkedIn
Facebook
WhatsApp
Email
Michaël Ferrisi
Michaël Ferrisi

Ecolosport le PODDCAST explore la façon dont le sport peut contribuer à la réalisation des 17 Objectifs de Développement Durable (ODD) de l'ONU et comment ceux-ci peuvent soutenir le développement du sport.