RugbySérie "Rugby durable"

Série “Rugby durable” (4/5) – Le Montpellier HR, une “Team Solidaire”

Dans cette nouvelle série, Ecolosport met en avant 5 clubs de rugby professionnels qui mêlent les valeurs de l’ovalie à celles de l’écologie.

Série “Rugby durable” 4/5 – C’est dans le sud de la France qu’Ecolosport a posé ses valises vertes pour un entretien bucolique et sportif avec Florent Comptour, chargé de projets évènementiels au Fonds de dotation Montpellier Rugby. 

Comment est organisée et structurée la politique sociale et caritative du Montpellier HR ?

Le Montpellier HR agit sur son territoire depuis de nombreuses années, les actions sociales ont toujours tenu une place prépondérante dans la vie du club. L’année 2012 marque un tournant puisque c’est à ce moment-là qu’apparait un organe dédié au pilotage de ces actions : le Fonds de dotation Montpellier Rugby. Au départ, les projets visent essentiellement le « terrain » et concernent en priorité un public jeune dans l’optique de renforcer la cohésion sociale tout en développant la pratique du rugby. Saison après saison, le champ d’action du fonds de dotation s’est élargi : construction d’actions de collectes de fonds, implication auprès des associations montpelliéraines, développement de séances de rugby adapté où la pratique est avant tout un outil thérapeutique pour les bénéficiaires, réalisation d’actions citoyennes, mise en place des bonnes pratiques en interne etc.

Logiquement et naturellement, le Fonds de dotation Montpellier Rugby a construit la stratégie RSE du club. Il appartient aujourd’hui à chaque salarié, bénévole, sympathisant du club de prendre part à cette vision de développement durable. Le « FDD » donne l’impulsion mais c’est bien toutes les parties prenantes du club qui sont garantes de sa mise en application. Ce point de ralliement est symbolisé par notre devise #TeamMHR #TeamSOLIDAIRE.

Notre souhait est de faire évoluer régulièrement notre politique sociale et caritative. Nous avons donc décidé de rejoindre le Fondaction pour le mécénat sportif afin d’étoffer notre réflexion au contact d’autres clubs sportifs. Enfin, nous avons pour objectif d’être signataire de la Charte des 15 engagements éco-responsables des organisateurs sportifs du Ministère des Sports, afin d’offrir un cadre et un outil d’évaluation à notre démarche responsable.

Les sportifs de haut niveau en pleine action citoyenne

Le volet environnemental de la RSE occupe-t-il une place particulière dans la vie du Montpellier HR et de son Fonds de Dotation ?

Les 3 piliers de la RSE (économique, social, environnemental) sont indissociables les uns des autres et font donc partie d’une réflexion généralisée sur l’ensemble des projets du club. Le volet environnemental a une dimension incontournable sur le plan de la sensibilisation. En interne ou en externe, il est primordial de montrer l’exemple et expliquer que l’écologie est l’affaire de tous.

Sensible, donc, à la cause écologique au sein du Montpellier HR, pouvez-vous nous donner quelques exemples d’actions mises en place ou en cours pour illustrer cela ?

Comme je le disais, nous avons mis le curseur autour de la sensibilisation. En collaboration avec l’association Project Rescue Ocean et les autres clubs sportifs de la ville, le Montpellier HR est à l’initiative d’une journée citoyenne autour de la dépollution des rives du Lez à Montpellier. Durant deux saisons (malheureusement pas cette année à cause de la Covid-19), les joueurs et joueuses du club ont mis le bleu de chauffe pour enlever les plastiques, détritus et autres objets laissés par l’Homme dans son environnement naturel. Le résultat est édifiant : en deux heures, les sportives et sportifs ont collecté plus d’une tonne de déchets. En plus de leur belle mobilisation, nos joueurs emblématiques comme Fulgence Ouedraogo, Louis Picamoles ou Arthur Vincent représentent un relais idéal pour éveiller les consciences et porter un message citoyen notamment auprès des plus jeunes.

Louis Picamoles est sensible à l’écologie

Faire évoluer les mentalités est un travail de longue haleine et fastidieux. C’est le cas également en interne. Le club a donc décidé de doter chaque salarié administratif d’une gourde, d’un kit de pailles en bambou et d’un mug pour limiter l’utilisation du plastique à usage unique au quotidien. Même si elle a connu un coup d’arrêt avec la Covid-19, une politique sur la lutte contre le gaspillage a également été mise en place en collaboration avec la brasserie le M by MHR. En effet, les jours de matchs à domicile, mais également lors des séminaires organisés au club, toute la nourriture et les boissons non consommées et aptes à la redistribution sont réparties aux différentes associations qui effectuent des maraudes dans Montpellier.

L’optimisation du tri des déchets est également une priorité actuelle. Une réflexion transversale sur toute l’activité du club est en cours d’élaboration afin de cibler nos besoins et d’adapter les outils en conséquence. L’idéal serait de tendre vers un stade zéro déchet / zéro plastique, mais le chemin est encore long…

D’autres projets verts sont-ils en cours ?

Depuis la saison 2018/2019, nous avons installé des collecteurs d’Ecocups dans le stade afin de sensibiliser le plus possible nos supporters dans une double démarche : écologique et philanthropique. Il était important pour nous qu’ils se sentent impliqués dans le projet et qu’ils soient partie prenante : tout au long de la saison, ils avaient la possibilité soit de repartir avec leur gobelet et de revenir avec lors des prochains matchs, soit de les mettre dans des récupérateurs prévus à cet effet.

Plus de 2 tonnes de déchets collectés lors du nettoyage du Lez.

Cette action avait une double mission donc : remettre les gobelets dans le circuit et leur redonner ainsi une seconde vie… Mais c’était aussi l’occasion pour nos supporters de faire un don à la bonne cause : en effet, chaque gobelet récupéré se transforme en un don au Fonds de dotation, qui se charge à la fin de la saison de remettre ainsi les sommes collectées à une association œuvrant pour la sauvegarde de l’environnement. Et puis, il y a eu une crise sanitaire et un arrêt du championnat, puis une timide reprise, d’abord à jauge partielle puis à huis clos… Les supporters avaient à l’époque plutôt bien accueilli cette nouvelle organisation et aujourd’hui, nous ne souhaitons qu’une seule chose : que les stades se remplissent à nouveau afin d’espérer voir nos récupérateurs plein à craquer !

Nous avons bien conscience que beaucoup de choses sont à améliorer dans notre organisation « jour de match ». Nous devons avoir une réflexion plus « verte » dans l’accueil de nos supporters. Nous espérons donc pouvoir mettre en place dès que possible des récolteurs de drapeaux – pour pouvoir les réutiliser sur toute une saison, des collecteurs de mégots, favoriser la mobilité douce ou active en donnant la possibilité à nos supporters de covoiturer et de garer leur vélo plus facilement au stade. C’est un projet transverse qui nécessitera la collaboration de toutes les parties prenantes du club mais également les partenaires et les institutions publiques (ville de Montpellier, Métropole, Département, Région)

C’est un travail collectif fastidieux mais désormais indispensable au club dans son souhait de développement durable, qui en vaut la peine et nous y croyons !


Cette série contient 5 épisodes :

Réagissez !

Bravo !
2
J'adore !
0
Wow !
0
Mouais...
0
Meriem Benyoucef
Future entrepreneure #RSE #MECENAT #PHILANTHROPIE #ESS #ENGAGEMENT #SOLIDAIRE Rédactrice bénévole d’Ecolosport 💚

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

0 %