Brighton sustainability ecologie Ecolosport
Chaque semaine sur Ecolosport, nous vous plongeons dans les coulisses des 5 clubs de football les plus éco-responsables de Premier League afin de découvrir leurs stratégies environnementales.

Série “Premier League & sustainability” (3/5) – Après avoir passé les deux premiers épisodes à Manchester, nous traversons le pays pour atterrir au Sud, au sein de la station balnéaire de Brighton. Régulièrement à la lutte pour le maintien en Premier League, les Seagulls comptent pourtant parmi les meilleurs élèves du championnat au regard de leurs engagements écologiques.

Gestion des énergies

Brighton est inscrit dans un processus d’utilisation d’énergies renouvelables depuis la signature d’un nouveau contrat d’énergie avec son fournisseur en 2019. L’électricité qui alimente l’ensemble des structures (stade, bureaux, centre d’entrainement) est verte, c’est-à-dire qu’elle est produite à partir de sources d’énergies renouvelables. Des panneaux solaires ont été installés sur le toit du centre d’entrainement pour compléter l’apport en électricité.

Les émissions de carbone causées par les activités quotidiennes des Seagulls sont compensées avec, par exemple, la plantation de plus de 1.000 arbres dans les écoles locales dans le cadre du programme communautaire du club.

En terme d’efficacité énergétique, le centre d’entrainement et le stade sont certifiés BREEAM (BRE Environmental Assessment Method) au niveau “très bon”. Cela correspond à la méthode d’évaluation du comportement environnemental des bâtiments développée par le Building Research Establishment, un organisme privé britannique de recherche en bâtiment.

La bonne gestion énergétique de ses infrastructures, en particulier de son stade, est un des axes clés de la politique environnementale du club. © Brighton and Hove Albion

À l’instar des deux clubs de Manchester précédemment étudiés, les Seagulls ont adopté un nouveau système de gestion et de contrôle de ses énergies pour l’ensemble de ses structures. Cela assure une efficience énergétique et limite le gaspillage. En ce sens, les couloirs et bureaux de l’AMEX Stadium et du centre d’entrainement sont équipés de capteurs de mouvement déclenchant l’éclairage.

Un programme est en vigueur afin de remplacer progressivement les éclairages des infrastructures par des solutions plus économes, comme des LED. Par ce biais, le club espère réduire de 50% sa facture électrique liée à l’éclairage. Il est à noter que les projecteurs du stade ont été remplacés en priorité et utilisent dorénavant des lampes LED.

Le personnel en charge de l’entretien du gazon à l’Amex Stadium est doté de tondeuses électriques, supprimant ainsi les tondeuses thermiques traditionnelles.

Transports responsables

En collaboration avec la ville de Brighton, les employés du club bénéficient d’avantages financiers en empruntant le bus pour se rendre sur leur lieu de travail. Des bornes de recharge destinées aux voitures électriques sont actuellement en cours d’installation au centre d’entrainement et au stade dans l’optique d’inciter les employés utilisant leur voiture personnelle à opter pour l’électrique. À l’AMEX Stadium, les équipes de sécurité et de maintenance ont recours à des voiturettes électriques pour se déplacer dans tout le périmètre.

À l’occasion d’un jour de match, près de la moitié du public de l’AMEX Stadium foule le sol de la gare de Brighton. Ils sont 41% à venir en train pour assister au match de leur équipe. © Phil Richards

Le club incite clairement ses supporters à choisir des transports plus responsables à chaque match. Le bus, le vélo et la marche sont préconisés sur les réseaux sociaux en avant-match. Depuis quelques années, Brighton étudie très attentivement les déplacements de ses fans avec le soutien des transporteurs locaux. Les informations collectées vont permettre d’adapter la politique de transports aux habitudes des supporters, avec la volonté d’augmenter la fréquentation des transports en commun. Durant la saison 2019/2020, l’enquête a montré que 41% des supporters se rendaient au stade par le biais du train (15% utilisent des minibus ou des navettes, 7% viennent en marchant, 6% empruntent le réseau de bus de la ville et 0,5% des fans sortent en vélo. Les autres utilisent leurs voitures personnelles ou leurs motos).

Le vélo fait l’objet d’une attention particulière, les dirigeants sont convaincus que ce moyen de transport peut être plébiscité dans un futur proche. En ce sens, une zone couverte et sécurisée au stade a été conçue pour les abriter.

Gestion du plastique

Une politique de gestion des plastiques à usage unique est menée, principalement au stade. Elle est pilotée par Sodexo, qui œuvre au niveau de la restauration. L’entreprise, grâce à son expertise, assure une liaison avec les fournisseurs alimentaires et négocie la minimisation des emballages plastiques, utilisés pour le transport et l’hygiène des produits. Des solutions sont en réflexion pour les supprimer définitivement au profit de matériaux recyclables. À titre d’illustration, le pâtissier a remplacé l’emballage traditionnel de ses tartes par un emballage sans plastique.

Le club du Sud de l’Angleterre a rejoint la campagne « On the ball », lancée par trois supportrices du Celtic Glasgow, Orlaith Duffy, Erin Slaven et Michaela McKinley. Leur action prévoit un accès gratuit aux produits hygiéniques afin de lutter contre la précarité menstruelle et donner de la visibilité aux femmes pendant les matches de football de leur équipe favorite. 28 clubs se sont joints à elles et adaptent cette initiative à leur propre stade. Les Seagulls vont plus loin et proposent uniquement des gammes de qualité sans plastique en libre-service au stade et au centre d’entrainement. Les supportrices, les joueuses et les employées peuvent en profiter gratuitement.

Les trois supportrices du Celtic à l’origine de la campagne On The Ball : Orlaith, Erin et Michaela. © OnTheBaw

Un contrat a été passé avec Smartwater, la seule entreprise en mesure de fournir des bouteilles d’eau entièrement recyclées et recyclables à la fin de leur vie. Les bouchons de bouteilles seront collectés et amenés à l’entreprise de cosmétiques Lush, une fois que les restrictions liées au Covid seront levées. Lush centralise les bouchons de bouteilles fournis par ses clients et partenaires pour les envoyer ensuite à l’entreprise Storm Boards, qui les transformera en granulés. Ces derniers peuvent servir à créer des planches de surf, des skateboards, des chaises ou des tables. Les granulés de plastique ont même été utilisés dans la conception d’une aire de jeu au sein d’un camp de réfugiés en France.

Les pailles, les touillettes et les couverts en plastique ont totalement disparu des travées de l’AMEX. Le club travaille sur le déploiement généralisé de verres en carton. Le plastique à usage unique n’était plus présent au restaurant réservé aux employés dans le stade avant l’apparition du Coronavirus. Cette mesure reprendra lorsque les rencontres accueilleront à nouveau du public. Des bouteilles d’eau et des tasses à café réutilisables ont été offertes à tous les salariés en début de saison afin de limiter les déchets plastiques causés par les bouteilles d’eau. Des fontaines à eau ont été installées dans les couloirs du stade et du centre d’entrainement dans le but de limiter le gaspillage et les déchets.

Brighton sustainability ecologie Ecolosport

Les espaces restauration de l’AMEX Stadium se détournent progressivement du plastique à usage unique. © Brighton and Hove Albion

Les équipes d’entretien sont équipées de chiffons en microfibres pour le nettoyage en remplacement des chiffons jetables en polypropylène, en vigueur quelques années auparavant. Ils ont également recours à la vapeur afin de nettoyer les tapis, les moquettes et autres types de sols. Grâce à cette technique, il a été constaté une diminution drastique des déchets plastiques liés au nettoyage, comme les bouteilles de produits chimiques.

Enfin, concernant les activités merchandising, la boutique des Seagulls ne donne plus de sacs en plastique à ses clients.

Gestion des déchets

Un aspect-clé de l’exploitation des infrastructures de Brighton est centré sur l’importance de la gestion des déchets. La philosophie de recyclage et d’élimination des déchets démontre l’engagement du club, à l’affût pour soutenir la moindre initiative de recyclage dans la région. Les partenaires clés des Seagulls sont sollicités pour les accompagner dans ce processus. C’est le cas de Biffa, le leader de la collecte et du recyclage des déchets au Royaume-Uni, de la société française Sodexo ou encore de Brighton Composting. Un audit vient d’être commandé de manière à identifier de nouveaux leviers permettant de minimiser la production de déchets générés par les activités quotidiennes du club. À l’image de City et de United, le club brightonian ne jette plus aucun de ses déchets à la décharge. Les déchets verts, comme les herbes de tonte, sont acheminés au centre de compostage de la ville.

Des bacs de tri réservés aux cartons et aux papiers ont fait leur apparition au stade, afin de maximiser leur recyclage. Les poubelles ont été supprimées des bureaux. L’objectif est de sensibiliser les employés au tri des déchets, puisqu’auparavant, leurs poubelles de bureau mélangeaient les plastiques avec les papiers et autres détritus. Des bacs de tri sont proposés en remplacement.

Le bois et les palettes sont triés et offerts à un menuisier de la ville afin de les reconvertir en meubles, planches ou tout autre article. Un programme de recyclage a été lancé pour recycler les piles, les lampes, les cartouches d’encre et le matériel informatique. La valeur monétaire créée par le recyclage de ces éléments bénéficie à Albion in the Community, la branche caritative du club.

La saison passée, Brighton a introduit un nouveau système de billetterie, les billets étant désormais digitaux et disponibles sur les téléphones mobiles. Les billets papiers ont été retirés de la circulation. Cette mesure a été prise afin de réduire les impressions et de supprimer les frais de port liés à l’envoi des cartes d’abonnements. De plus, dans le contexte sanitaire actuel, cela devrait présenter l’avantage de faire respecter le protocole Covid lors du retour des fans dans les enceintes. Dans la continuité, les programmes de matches ne sont plus disponibles en format imprimé et sont à retrouver gratuitement sur son smartphone.

Brighton sustainability ecologie Ecolosport

Les supporters des Seagulls utilisent des billets digitaux pour accéder au stade depuis la saison dernière. © Brighton and Hove Albion

À la fin des rencontre à l’AMEX Stadium, les restes alimentaires sont collectés et donnés à la Real Junk Food Compagny de Brighton. Des dons supplémentaires sont effectués aux autres banques alimentaires locales.

Gestion de l’eau

Un plan d’actions centré sur la protection de l’eau est à suivre pour toutes les opérations du club, avec l’objectif, avoué depuis plusieurs années, de devenir plus efficient sur ce point. La stratégie se poursuit dans tous les domaines où des économies d’eau sont possibles. Des douches économes ont été installées au centre d’entrainement et au stade de manière à compresser la production d’eaux usées.

À l’AMEX Stadium, les nouveaux sanitaires, pour tous les publics, consomment moins d’eau. L’eau courante est coupée dans certaines zones du stade en semaine. En effet, l’arrivée d’eau est calquée sur le système de gestion d’éclairage pour ne pas fonctionner 24h/24 et 7j/7.

Les eaux souterraines sont recyclées et permettent d’arroser les terrains du centre d’entrainement par un système d’irrigation.

Nourriture et localisme

Depuis une poignée de saisons, Brighton propose des menus végétariens et vegans dans ses espaces de restauration au stade et au centre d’entrainement. À l’occasion des jours de matches à domicile, plus de 20% de la nourriture vendue est vegan ou végétarienne.

Brighton sustainability ecologie Ecolosport

Tous les jours, le self du centre d’entrainement propose des menus végétariens et vegans cuisinés à partir de produits locaux. Le stade en fait de même les jours de match à domicile. © KSS

Les produits alimentaires issus de l’agriculture locale sont recherchés par les Seagulls. Le club les encourage à supprimer le plastique de leur emballage, au regard des engagements passés avec les autres partenaires alimentaires. Les prix d’achats pratiqués sont respectueux du travail des producteurs locaux. Le caviste Bolney, situé au Sud de Crawley, le brasseur Harvey, les boulangeries et les boucheries de Brighton collaborent avec le club.

Communication et sensibilisation des publics

Brighton and Hove Albion est transparent sur sa politique environnementale envers ses parties prenantes. Sur son site Internet, une page dédiée explique les raisons de son engagement en faveur d’une entreprise durable.

Sur le web, les réseaux sociaux ont été les médias privilégiés la saison dernière pour promouvoir le recyclage, avertir sur l’importance d’une alimentation variée, expliquer le véganisme et autres régimes alimentaires, auprès de ses fans et de ses partenaires.

Les responsables de la politique environnementale au club réfléchissent à réaliser des clips vidéos informatifs à destination des salariés dans l’optique d’expliquer l’utilité des gestes éco-responsables dans les locaux et de montrer des résultats chiffrés pour stimuler leur motivation.

Lorsque le public reviendra peupler les tribunes de l’AMEX Stadium, des panneaux signalétiques seront disposés dans les lieux de passage fréquentés par les visiteurs. Ils informeront sur les comportements à adopter dans l’enceinte du stade de manière à aider le club dans sa lutte contre le réchauffement climatique. Les supporters brightonians étaient déjà sollicités avant l’apparition de la pandémie de Covid-19. Ces derniers ont été invités par leur équipe favorite à se joindre à une collecte de déchets sur les plages de sable bordant la ville.

Une mouette, mascotte du club, posée sur un amas de déchets plastiques sur une plage de Brighton. En 2019, les supporters se sont joints au club pour nettoyer les plages. © TheArgus

Après la crise sanitaire, Brighton prévoit de diffuser un plan de communication pédagogique à destination de ses parties prenantes, se concentrant sur les gestes à adopter au quotidien à son domicile, dans les transports, au bureau ou au stade. La campagne sera exclusivement digitale, en étant diffusée par mailing, sur l’application, sur les réseaux sociaux ou encore sur le site internet.

 « Tout le monde à Brighton & Hove Albion va continuer à travailler étroitement avec nos différents partenaires et fournisseurs pour nous assurer que nous sommes le plus éco-responsable possible. Nous savons qu’il reste encore beaucoup de travail à fournir.  Tout le monde au club est absolument conscient des menaces liées au changement climatique sur notre activité. En tant que club, nous pouvons faire changer les choses avec nos initiatives actuelles et futures. Nous sommes pleinement engagés pour réussir notre tâche » conclut le directeur général Paul Barber.

© Photo à la Une : SkySports


Cette série contient 5 épisodes :

Réagissez !

Bravo !
1
J'adore !
1
Wow !
0
Mouais...
0
Antonin Delmas
Engagé auprès des clubs de football depuis plusieurs années, principalement autour des thématiques de communication, le sujet de la RSE est devenu central à la suite de la réalisation de mon mémoire de recherche de Master 2 sur ce thème. Devenu rédacteur pour Écolosport, j'espère vous informer au mieux des actualités RSE et écologiques du monde du sport pour que nous agissions ensemble en faveur de la planète.

Vous aimerez aussi

Dans la même rubriqueFootball

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *