Liga Football Ecolosport

Si notre série d’articles sur l’investissement des équipes anglaises dans ce domaine confirme une vraie tendance vers la responsabilisation des grands clubs, la Liga espagnole n’est pas en reste et s’engage elle aussi dans une véritable démarche de développement durable.

Sous l’impulsion de la Liga de football, qui a fourni un guide du club durable et une aide à la préparation du rapport non-financier qu’ils auront à produire chaque année, les clubs du championnat espagnol sont fortement incités à agir en faveur de l’environnement et à justifier de leurs activités et de leurs impacts sur l’écologie. Le rapport non-financier est, en effet, une directive de l’Union Européenne obligeant les grandes entreprises (d’au moins 250 salariés) à produire un rapport sur l’impact social et environnementale de leurs activités. Grâce à cela, ce ne sont pas moins de 11 clubs espagnols qui devront produire ce document pour la saison 2021/22. La Liga espère ainsi qu’avec l’aide fournie, le respect de cette obligation sera facilité.

David Baixauli, en charge de la responsabilité sociale de la ligue espagnole de football, va plus loin et affirme que la production de ce rapport devrait selon lui constituer une condition pour participer au championnat national, même s’il espère que les clubs le feront par conviction plus que par obligation. L’objectif affiché est d’apporter la transparence la plus totale au public sur l’impact social et environnemental des activités des grandes entreprises dont les clubs de football font partie, d’autant plus qu’ils bénéficient d’une grande visibilité auprès du public. Montrer l’exemple semble être la première préoccupation de la Liga espagnole.

Le guide du club durable, quant à lui, est détaillé selon 3 axes : la bonne gouvernance, l’environnement et les personnes. Il se concentre davantage sur l’image globale de la soutenabilité dans les clubs de football. Pour ce qui est de la partie sur l’environnement, le guide se concentre sur ce qui concerne les émissions – liées à la consommation d’énergie et à la mobilité -, la gestion des déchets, l’eau et la construction durable. Sur chacun de ces thèmes, des recommandations allant de la plus simple aux plus complexes y sont formulées. Ainsi, on préconisera aux clubs de nommer un responsable du développement durable, de mener des actions de sensibilisation, ou bien de mesurer son empreinte carbone, d’optimiser la chaîne logistique ou de développer une stratégie sur les déplacements des équipes.

Le Real Betis, le bon élève qui montre la voie

© Tsutomu Takasu / Real Betis

Le club sévillan a été parmi les clubs les plus précoces du championnat espagnol dans l’engagement en faveur du développement durable. Le Real Betis a notamment été le premier signataire du Climate Pledge, accord co-fondé en 2019 notamment par Amazon, et qui encourage les entreprises à éliminer les émissions de carbone de toutes leurs activités d’ici 2040. Cet accord compte aujourd’hui 53 signataires et repose sur 3 piliers : faire des rapports réguliers, éliminer les émissions de carbone, faire des compensations crédibles. Par ailleurs, le club est signataire de la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques.

Le Real Betis ne se contente pas de signer des accords et convertit ses intentions en actes. Il y a un mois, un partenariat avec le service de trottinettes en libre-service Lime était signé afin de faciliter les déplacements quotidiens des salariés du club entre le domicile et le travail. Dans le même temps, l’institution annonçait qu’un groupe de bénévoles avait été créé afin de soutenir la réalisation de projets et d’actions initiés dans le cadre du programme Forever Green. Ce programme s’articule autour de 5 thèmes : la mobilité, le dérèglement climatique, la nature, le recyclage et le club soutenable. Un site internet dédié permet de suivre les actions concrètes menées par le club dans sa lutte pour la protection de la planète.

A l’instar du club sévillan, les clubs de football se doivent d’être les acteurs du changement. C’est en substance le but affiché par la Liga, qui les encourage et les aide à suivre cette voie, afin de faire du football un sport responsable et plus exemplaire.

Réagissez !

Bravo !
0
J'adore !
1
Wow !
0
Mouais...
0
Virgile Demolliens
Passionné par la course à pied et le trail, intéressé par le sport en général, la cause environnementale est une de mes préoccupations majeures. M'engager comme rédacteur au sein de Ecolosport, c'est donc concilier un des mes principaux centre d'intérêt et mon engagement pour notre planète et notre avenir.

    Dans la même rubriqueBonnes pratiques

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *