Liverpool Tottenham ecologie Premier League BBC Ecolosport

La BBC et Sport Positive Leagues ont révélé leur étude écologique des clubs de Premier League pour l’année 2021. Déjà sacré en 2020, Tottenham conserve son trône mais doit le partager avec Liverpool, auteur d’une remontée de 5 places au classement.

Pour la troisième année consécutive, Sport Positive Leagues et la BBC ont publié leur rapport sur les actions écologiques menées par les 20 clubs de Premier League au cours des 12 derniers mois. Sans réelle surprise, Tottenham conserve la première place du classement avec un score de 23/24. Avec l’organisation d’un match bas carbone en septembre face à Chelsea et l’incitation accrue aux transports en commun, dont le nouveau stade est le terminus des différentes lignes, Tottenham semblait bel et bien conforter la performance de sa politique environnementale.

« Être à nouveau en tête du classement Sport Positive Leagues est une reconnaissance fantastique de tout le travail accompli, et qui continue d’être accompli à Tottenham. Maintenant, nous voulons aller encore plus loin » a réagi Donna-Maria Cullen, directrice exécutive des Spurs.

La sensation nous vient du Nord-Ouest de l’Angleterre. Classé à la 6e place l’an passé aux côtés de Southampton, Liverpool grimpe sur la plus haute marche, à égalité avec les Spurs. Une impressionnante remontée, expliquée par plusieurs facteurs. Signataire de la charte des Nations Unies Sports for Climate Action, le LFC a annoncé, en janvier 2021, le déploiement d’un plan global de développement durable intitulé The Red Way. Avec la volonté d’unir sous une seule et même bannière les actions sociales et écologiques, les Reds ont gagné en cohérence. Les actions sont transverses et impliquent toutes les parties prenantes. Ainsi, une mesure sociale peut agir positivement sur l’écologie, et inversement. Par exemple, un potager a été conçu à proximité du stade, permettant de cultiver des légumes de meilleure qualité en circuits courts avant de les commercialiser à un prix abordable dans les points de restauration d’Anfield. Le dispositif social Red Neighbours a, quant à lui, intégré une large partie environnementale dans son plan d’actions auprès des écoliers liverpuldiens.

La construction du nouveau centre d’entrainement à Kirkby a permis de disposer d’un outil à la pointe de la modernité et de la performance tout en intégrant les considérations environnementales, notamment sur la gestion de l’eau au sein des bâtiments et des espaces extérieurs. L’arrosage des terrains, réalisé à partir de l’eau de pluie collectée, est optimisé selon les prévisions météorologiques d’une station météo. Toute dépense d’eau superflue est endiguée. Enfin, en septembre, Liverpool a conclu un partenariat avec le spécialiste du recyclage, SC Johnson. L’entreprise est dorénavant en charge de la collecte et du recyclage des déchets générés par les activités du club.

Billy Hogan, président du LFC, a tenu à exprimer sa fierté : « C’est une grande réussite pour tout un club. Nous poursuivons la construction d’un club durable, avec une activité durable. Toutes nos félicitations à Tottenham, avec qui nous partageons cette première place. »

« En tant que club de football avec une base de supporters mondiale, nous sommes fiers de montrer la voie sur les questions environnementales. The Red Way a permis d’accomplir une multitude d’actions en seulement une année. Mais il y a encore tellement à aller chercher… Nous allons capitaliser sur nos réussites et analyser notre fonctionnement au fur et à mesure, pour maximiser notre efficacité sur ces sujets. Nous continuerons de solliciter et d’intégrer toutes les personnes en lien avec le club dans ce processus, pour construire un avenir avec une planète saine. » a-t-il ajouté 

Le podium est complété par Manchester City, qui perd une place, ex-aequo avec Southampton, porté par les résultats de son plan The Halo Effect. Cette étude vient confirmer la prise de conscience de l’urgence climatique des clubs de l’élite anglaise, et leur engagement toujours plus prononcé en faveur de la protection de la planète.

Photo à la Une : Getty Images

Antonin Delmas
Engagé auprès des clubs de football depuis plusieurs années, principalement autour des thématiques de communication, le sujet de la RSE est devenu central à la suite de la réalisation de mon mémoire de recherche de Master 2 sur ce thème. Devenu rédacteur pour Écolosport, j'espère vous informer au mieux des actualités RSE et écologiques du monde du sport pour que nous agissions ensemble en faveur de la planète.

Dans la même rubriqueA la une

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.