Tsonga Tennis(wo)men engagé environnement Tennis Ecologie Ecolosport
L’édition 2022 de Roland Garros a démarré le 22 mai dernier. L’occasion pour Ecolosport de faire une série de 3 articles sur l’engagement environnemental du tennis français. Voici la série « Revert ».

Série « Revert » (2/3) – Alors que l’édition 2022 de Roland Garros dévoile ses vainqueurs féminins et masculins ce week-end, mettons à l’honneur 5 tennis(wo)men sensibles et engagé(e)s pour la planète.

Le tennis est de plus en plus conscient de son impact sur l’environnement. Ses sportifs aussi. En cause : les très nombreux déplacements en avion, à travers le monde, pour les compétitions. En cause également : le nombre de balles utilisées chaque année par les tennis(wo)men pros et amateurs.

En France, l’opération Balle Jaune a vu le jour en 2009, à l’initiative de la Fédération Française de Tennis (FFT), l’équipementier Babolat ainsi que la COVED (Collectes Valorisation Energie Dechets), et permet de collecter et recycler de nombreuses balles. Selon la FFT, ce ne sont pas moins de 13,1 millions de balles usagées qui ont été récupérées depuis 2009. Une récolte qui profite à des hôpitaux ou des structures locales qui obtiennent des tapis d’évolution ou des sols sportifs, résultats du broyage des balles.

5 tennis(wo)men engagé(e)s pour l’environnement

Parmi les tennis(wo)men ayant participé à ce Roland Garros 2022, voici un panel de ceux qui s’engagent ouvertement, à leur niveau, en faveur d’un monde plus vert.

Alizé Cornet

Commençons par une Française : Alizé Cornet. La 40ème joueuse mondiale accompagne le collectif Pur Projet et s’est engagée à compenser ses émissions carbone, dues, entre autres, à ses déplacements en avion. Cette compensation carbone s’effectuera via le projet Jubilacion Segura au Pérou, soutenant les communautés locales ainsi que la restauration de la nature.

Alizé Cornet Tennis(wo)men engagé environnement Tennis Ecologie Ecolosport

© Getty Images

En 2021, elle a également soutenu la plantation de plusieurs arbres proches de chez elle, à Cannes, dans le cadre du programme Vergers d’Avenirs. « J’espère que cela va donner des idées aux autres, notre génération doit prendre les choses en main. Il ne faut pas être fataliste, il y a des choses à faire » expliquait-elle à Nice Matin à cette occasion.

Jo-Wilfried Tsonga

Néo-retraité du tennis puisque Jo-Wilfried Tsonga avait fait de ce Roland Garros 2022 son dernier tournoi, ce géant du tennis français (5ème mondial à son apogée) est de plus en plus sensible à l’environnement.

Il est notamment actionnaire de l’entreprise à mission Time for the Planet, dont il a fait la publicité il y a quelques semaines, avec l’humour qui caractérise le personnage.

On l’a également retrouvé aux côtés de Fanny Agostini dans l’émission En Terre Ferme, sur Ushuaïa TV, dans lequel il parle de cette sensibilité ainsi que de sa passion pour la nature et la pêche.

Dominic Thiem

L’autrichien, vainqueur de l’US Open en 2020, est également un sportif conscient de son empreinte carbone causée par les nombreux déplacements inhérents à sa pratique. Il utilise à bon escient sa notoriété pour parler d’écologie et faire bouger les lignes – pas du filet cette fois-ci.

Très proche de la nature et élevé dans une famille végane, il donne l’exemple par son comportement – en évitant au maximum l’utilisation du plastique -, son mode de vie et son alimentation.

En outre, il est ambassadeur de Run for the Oceans, un projet en partenariat avec Parley et Adidas sur un principe d’abondement. Pour chaque tranche de 10 minutes d’activités recensées, ces organisations s’engagent à collecter l’équivalent du poids d’une bouteille en plastique.

Paul-Henri Mathieu

Retraité des courts de tennis depuis 2017, l’ancien 12 ème mondial reste un pilier fort du monde du tennis français. Il en est actuellement le directeur du haut niveau à la FFT. Toujours prêt à donner la main pour la cause environnementale, il s’est prêté au défi du FPFP Challenge de Fair Play For Planet et Julien Pierre.

À l’occasion d’une série de 10 défis à l’attention des sportifs, Paul-Henri Mathieu a relevé le challenge de prendre une douche le plus rapidement possible afin de sensibiliser à propos du  gaspillage de l’eau.

Il est aussi le fondateur de la marque de vêtements de sport éco-responsable Franc Jeu, en collaboration avec 1083, qui propose une collection 100% à base de fil polyester recyclé, qui provient du recyclage de bouteilles en plastique usagées.

Lucie Wargnier

Lucie Wargnier (23 ans), actuellement 30e joueuse française, utilise régulièrement  son compte Instagram, pour dénoncer la maltraitance animale et promouvoir l’alternative aux régimes sans viande.

Elle est aussi l’ambassadrice de la marque de vêtements Ligne, qui propose des tenues de tennis éco-responsables.

Photo à la Une : JB Autissier / Panoramic

Dans la même rubriqueA la une

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.