Tournois tennis Développement Durable Open Contamines Ecolosport
L’édition 2022 de Roland Garros a démarré le 22 mai dernier. L’occasion pour Ecolosport de faire une série de 3 articles sur l’engagement environnemental du tennis français. Voici la série « Revert ».

Série « Revert » (3/3) – Si le tournoi Roland-Garros est terminé depuis 5 jours, plongeant certains dans une nostalgie après 2 semaines d’émotions, le tennis continue partout dans le monde et notamment en France. Certains tournois, à la manière de Roland-Garros, ont aussi décidé de s’engager pour un tennis durable.

Le label « Développement durable, le sport s’engage », créé par le CNOSF en 2009 et redéfini en 2021, atteste de la démarche écologique entreprise par les organisateurs d’événements sportifs, dont les tournois de tennis, qu’ils soient grands ou plus petits. Ainsi, sur les plus de 500 événements sportifs labellisés en France, quelques tournois ont obtenu ce précieux sésame et le mettent – à juste titre – en avant.

Au delà de Roland Garros, et outre les Internationaux de Strasbourg, un modèle de tournoi éco-responsable, ou le Trophée Lagardère, auxquels nous avons consacré des articles plus ou moins récemment, d’autres tournois moins médiatisés méritent notre attention.

Des tournois français engagés et labellisés

C’est le cas par exemple du Grand Est Open 88, tournoi WTA 125, qui entreprend une démarche éco-responsable depuis quelques années. Parmi les actions menées : sensibilisation autour des bonnes pratiques auprès des bénévoles, recyclage des balles de tennis et information autour du zéro pesticide pratiqué sur les courts de tennis.

Open Grand Est 88 Développement Durable Tournoi Tennis Ecolosport

La Directrice du tournoi promeut le recyclage auprès du grand public. – © Evodia

Le tournoi de Saint-Malo, WTA 125 également, va un peu plus loin dans sa démarche. Outre la sensibilisation et le recyclage des balles, le village est auto-alimenté en électricité par des panneaux solaires et la flotte de véhicules est hybride. Ils ont également mis en place une journée vélo au concept inédit : tous ceux qui se rendent sur le tournoi en vélo se voient offrir leur place !

Le tournoi para-tennis de l’ile de Ré est aussi un bel exemple en la matière. Il a conclu de nombreux partenariats avec des entreprises locales pour soutenir l’activité économique de la région. A cela s’ajoutent des engagements plus « classiques » mais évidemment importants : tri sélectif, recyclage des balles, utilisation de véhicules hybrides, communication aux bénévoles et aux joueurs des engagements RSE pris. Élément différenciant : la promotion du para-tennis à un large public. Ainsi, depuis 2008, le tournoi s’engage auprès des écoles de l’île de Ré pour des animations en présence des joueurs professionnels. Chaque année, 500 enfants sont sensibilisés au handicap par des échanges avec les joueuses et joueurs mais aussi des ateliers d’initiation au para-tennis.

Enfin, l’Open des Contamines, tournoi féminin au coeur des Alpes, multiplie les dispositifs pour une démarche éco-responsable. Certains sont assez originaux, comme la mise en place de vélos électriques pour les joueuses, une confection des lots d’accueil à partir de produits locaux ou encore un projet de formation à l’arbitrage de jeunes de banlieues défavorisées mené avec l’association « Fête le Mur ».

Tous ces tournois de tennis ont vu leurs efforts se concrétiser par l’obtention du label « Développement durable, le sport s’engage » et donc une certaine médiatisation. Cela donnera certainement des idées aux autres…

Dans la même rubriqueA la une

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.