Média positif et engagé pour un sport durable

Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Paris 2024 : EDF met son énergie dans le renouvelable et l’inclusion

Paris 2024 : EDF met son énergie dans le renouvelable et l'inclusion Ecologie Jeux Ecolosport
© EDF - Photo non contractuelle
Twitter
LinkedIn
Facebook
WhatsApp
Email

EDF a convié la presse mardi 5 mars, à Paris, pour présenter les actions du groupe dans le cadre des Jeux Olympiques et Paralympiques de Paris 2024.

À 4 mois du début des Jeux Olympiques et Paralympiques de Paris 2024, le groupe EDF a présenté le dispositif et les actions qui seront menés dans le cadre du partenariat avec le plus grand événement du monde. Partenaire premium des Jeux, l’énergéticien en est aussi le fournisseur d’électricité renouvelable, car pour la première fois pour un événement de cet ampleur, la totalité de l’énergie sera renouvelable, en plus d’être produite en France. « Il a fallu repenser complètement la façon d’organiser les événements sportifs, la façon d’amener l’énergie sur les événements sportifs » a d’abord expliqué François-Xavier Bonnaillie, Directeur Développement Commercial et Partenariat de Paris 2024, qui parle aussi d’héritage pour le sport et les événements français.

Il faut dire que l’enjeu est fort autour de la décarbonation des Jeux Olympiques et Paralympiques, au vu de l’ambition du COJOP de réduire de moitié les émissions de CO2 par rapport à Londres 2012, et d’en faire ainsi les Jeux les moins carbonnés de l’histoire. EDF a donc dû se plier aux exigences du COJOP qui a tout de suite souhaité être fourni à 100% en énergie renouvelable. Pas un problème pour le groupe, qui voit aussi l’occasion de montrer son savoir-faire sur cette énergie dite verte, issue de 8 de ses parcs – 6 éoliens et 2 solaires – et des installations sur les sites olympiques, à l’instar du nouveau Centre Aquatique Olympique. « 100 % de la consommation sera couverte. On s’est bien assurés qu’il y a, dans la sélection des huit sites, le nécessaire pour couvrir la consommation des Jeux 2024 » a ajouté Birgit Fratzke-Weiss, Directrice Commerce Ile-de-France d’EDF.

> Lire aussi : EDF diffuse un film sur Paris 2024, les « Jeux les plus responsables de l’histoire »

Au delà de « faire de ces Jeux une vitrine en termes de savoir-faire et de solutions pour accompagner les événements sportifs », dixit Pierre Viriot, Directeur Marque et Image d’EDF et Directeur du Projet EDF Paris 2024, l’idée est de laisser un héritage pour l’événementiel au sens large. Exit les groupes électrogènes ou les branchements provisoires sans information. « Habituellement, ces branchements ne vous donnent pas d’informations techniques qui vous permettent de rapprocher cette consommation à des garanties d’origine et donc de tracer suffisamment » précise Birgit Fratzke-Weiss. « Et ça, c’est la deuxième nouveauté, qui va permettre de décarboner à l’avenir le monde de l’événementiel : tous les branchements pérennes et provisoires sont couverts par les certificats d’origine. »

L’héritage, aussi, pour les bornes de recharge installées par EDF pour les véhicules électriques : elles resteront actives après les Jeux. L’héritage, enfin, sur la pratique sportive, son accessibilité, l’inclusion qui peut en découler, ou le savoir nager.

Le sport comme levier d’inclusion et un Team EDF

Nous vous en avons déjà parlé sur Ecolosport. Grâce à son programme « enJeux d’avenir », le groupe vise deux objectifs. Le premier est la « volonté de faire du sport un élément qui permette de changer le regard porté, notamment par les jeunes, sur le handicap. Le deuxième axe, c’est celui de l’apprentissage de la nage » a ensuite développé Pierre Viriot. Partenaire de la Fédération Française Handisport depuis plus de 30 ans, EDF organise de nombreuses rencontres entre les écoles et des parasports comme le cécifoot ou le basket-fauteuil. Depuis 2016, plus de 10 000 jeunes ont été sensibilisés.

Le deuxième objectif, l’apprentissage de la nage, est aussi lié à un partenariat, celui d’EDF avec la Fédération Française de Natation. « Aujourd’hui, un jeune sur deux qui entre en 6ème en France ne sait pas nager. Ce chiffre est même pire dans certains quartiers ou départements plus socialement défavorisés. (…) Evidemment, il y a un enjeu d’inclusion, mais au-delà de ça, de sécurité et de santé publique » ajoute Pierre Viriot. Le groupe est ainsi à l’origine de l’opération « 1, 2, 3, nagez ! », parrainée par Florent Manaudou, aux côtés de l’Agence Nationale du Sport et de Paris 2024, justement.

> Lire aussi : Alain Bernard : « Le sport peut tout changer »

Enfin, via son Team EDF, l’énergéticien soutient 35 athlètes et para-athlètes, dont Théo De Ramecourt, Sasha Zhoya, Charlotte Bonnet, Théo Curin ou Perrine Laffont. Certains d’entre eux participeront aux Jeux cet été et pourront compter sur l’énergie du groupe français pour aller chercher la fameuse médaille.

Twitter
LinkedIn
Facebook
WhatsApp
Email
Michaël Ferrisi
Michaël Ferrisi

Ecolosport le PODDCAST explore la façon dont le sport peut contribuer à la réalisation des 17 Objectifs de Développement Durable (ODD) de l'ONU et comment ceux-ci peuvent soutenir le développement du sport.